Née à Leningrad en l'ex-U.R.S.S., Svetlana Vaynblat a commencé à étudier le piano à l'age de 5 ans. A l'âge de 17 ans, sa famille émigre aux Etats-Unis où elle continue à étudier le piano puis travaille comme concertiste, accompagnatrice et directrice de comédies musicales. C'est à Paris qu'elle fait ses premiers pas dans le cinéma : d'abord en tant qu'assistante monteuse son (Le Pianiste de Roman Polanski), puis comme assistante monteuse image à côté de Hervé Schneid, chef monteur du renommé international (Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet, Goodbye Bafana de Billë August).

Le premier film de Svetlana en tant que chef monteuse est un documentaire pour le cinéma de Sandrine Bonnaire Elle s'appelle Sabine. Le film était sélectionné pour la Quinzaine de Réalisateurs au Festival de Cannes 2007 où il obtient le prix FIPRESCI (Prix de la Critique Internationale).

Le film était sélectionné pour la Quinzaine de Réalisateurs au Festival de Cannes 2007 où il obtient le prix FIPRESCI (Prix de la Critique Internationale). En 2009, le film est nommé aux César dans la catégorie Meilleur Film Documentaire. Svetlana travaille ensuite comme monteur additionnel sur le deuxième volet du diptyque réalisé par Jean-François Richet Mesrine : ennemi public nº 1 avec Vincent Cassel dans le rôle du gangster. Le film obtient 10 nominations aux César 2009, y compris César du Meilleur Montage. Depuis, Svetlana continue à naviguer entre fiction et documentaire. Parmi ces derniers travaux : Mumu, long-métrage réalisé par Joël Séria avec Sylvie Testud, Jean-François Balmer et Michel Galabru dans les rôles principaux (sortie en salle en mars 2010), La Planète des femmes, court-métrage d'Alice Mitterrand présenté au Festival de Cannes 2010, Le Rodba, court-métrage d'Hafsia Herzi présenté au Festival de Venise 2010.

http://www.svetlana-vaynblat.com